Région de BâleSuisse

Bâle

L'artiste

Ne possédant pas moins de 40 musées dont quelques uns célèbres dans le monde entier, Bâle est une ville de renommée planétaire au format de poche. Baignée par le Rhin, cette cité en effet compte à peine 190 000 habitants. Sur une superficie très réduite, à savoir 37 km², le visiteur jouit de la vie urbaine et d'une culture internationale, il se retrouve vite et sans complications en plein nature, dans les montagnes suisses, en Alsace ou en Forêt-Noire. Car Bâle se trouve dans la haute vallée du Rhin, directement à hauteur du coude que décrit le fleuve, au cœur de l’Europe, là où la France et l’Allemagne rejoignent la Suisse.

Joyau pour amoureux des arts

A Bâle on est en phase avec son temps, on a l’impression de se trouver à Paris, Berlin ou Londres, à cette différence près que l’on vit ici plus détendu. La saison artistique atteint son point culminant au début de l’été : en juin, les meilleurs galeristes du monde viennent à l’Art Basel accompagnés de leurs artistes. Toute la ville se transforme alors en un catwalk de célébrités mondiales, en un marché des arts. Cela n'empêche pas la ville d’être un véritable parcours artistique le reste de l’année : la Fondation Beyeler, le Musée Tinguely, le Musée des Arts et de nombreuses autres collections surpassent régulièrement, par des expositions sensationnelles, les records de visiteurs de l’année précédente. Le Musée des Arts possède la plus ancienne collection publique d'art en Europe. Ici l’on déambule au cœur de l’histoire européenne de l’art pour admirer des œuvres d'Holbein, Rembrandt, Rubens, van Gogh, Kokoschka ou Picasso. Les amateurs de modernité classique se réjouissent face aux œuvres merveilleusement mises en scène par la Fondation Beyeler construite avec empathie par Renzo Piano dans un parc à l’anglaise. Quelques œuvres de Neo Rauch, Anselm Kiefer, Andy Warhol et plusieurs autres créent ici un impressionnant ensemble.

Une richesse culturelle présente depuis des siècles

Depuis longtemps déjà, des Bâlois aisés modèlent la vie publique de la ville car ils promeuvent et financent généreusement les arts et l’architecture, la musique et le théâtre. Autant de sensibilité et d’entendement de l’art viennent de ce qu’à Bâle la Culture s’écrit avec une majuscule : ce n’est pas un hasard si, il y a 500 ans, le premier éditeur au monde et la première université de Suisse ont été fondés ici. Ouverte sur le monde, aisée et internationale, Bâle l’a toujours été ne serait-ce que par les itinéraires commerciaux : il y a 2 500 ans, les Celtes contrôlaient ce nœud de communication au bord du Rhin où convergeaient des marchandises de tous les horizons ensuite transférées sur des embarcations. Les Romains puis les Germains leur succédèrent. Jusqu'à aujourd'hui, le Rhin demeure l’artère vitale de la ville, et la traditionnelle générosité des Bâlois profite à toutes celles et ceux qui la visitent.

La Mecque des amateurs d’architecture

Quiconque flâne dans la vieille-ville idyllique et toilettée, déambule dans ses ruelles tortueuses, longe de multicolores maisons bourgeoises, la grande cathédrale et de petites églises moyenâgeuses, rencontrera ici et là quelques déclinaisons phares de la plus récente architecture. Lorsqu’un bâtiment voit ici le jour, le monde entier regarde Bâle. Les musées, la tour du parc d’exposition, des immeubles de bureaux et des enfilades de rues entières se lisent comme un who is who de l’architecture. Même la réalisation d’un poste d’aiguillage à la gare ou le bâtiment des singes au zoo méritent, pour les Bâlois, d'être réalisés par des stars de l'architecture. Des ouvrages signés Herzog & de Meuron, Renzo Piano ou Diener & Diener marquent la ville de leur cachet. A Weil am  Rhein, directement à côté de Bâle sur le côté allemand, voici au beau milieu d’une cerisaie le Musée Vitra Design mondialement célèbre, à la fois havre d’une collection d’objets design unique en son genre et ensemble architectural d’envergure mondiale. C'est ici que de célèbres architectes comme Frank O. Gehry, Zaha Hadid et Tadao Ando ont réalisé leurs premiers bâtiments en Europe. Récemment est venue s’y ajouter une salle d’exposition du cabinet bâlois Herzog & de Meuron.

Bâle attire les acteurs mondiaux

A Bâle, l’internationalité va de soi. Dans les rues on entend toutes les langues, dont l’anglais que beaucoup parlent couramment. Ce n’est pas seulement dû aux nombreux touristes : la main-d'œuvre qualifiée en provenance d’Europe, d’Amérique et d’Asie vient également travailler dans l’un des groupes mondiaux installés à Bâle, dont Roche, Syngenta ou Novartis. Cette petite ville figure parmi les régions économiques les plus prospères du monde, surtout dans les domaines Sciences de la vie et Santé. C’est la production de rubans en soie et de matières colorantes qui, il y a 300 ans, a préparé le terrain à l’industrie pharmaceutique actuelle. De sévères standards de qualité dans tous les domaines sous-tendent la notion de swissness.

Détente pour les sens

Parallèlement à tous ses charmes urbains, Bâle offre de nombreux pôles de repos : ses cafés au milieu de l’agitation citadine invitent à ralentir le rythme ; depuis le Münsterberg s’offre une vue splendide sur la ville et le Rhin, une vue qui porte jusqu’aux Vosges et à la Forêt-Noire. Une agréable promenade en bateau sur le Rhin, ou simplement une traversée avec le petit ferry sans moteur, entraîné par le seul courant du fleuve, suffisent pour éveiller à nouveau les sens. Partout sur les berges flânent les promeneurs, les oisifs d'un jour, les hommes et femmes d’affaires. Les nageurs se laissent porter par le fleuve, un plaisir estival spécifiquement bâlois ! Et lorsque le jour s’achève, Bâlois et visiteurs se retrouvent dans les cafés très couleur locale, les restaurants proposant une cuisine internationale ou de consistants plats maison. Bâle à tout pour flatter les papilles gustatives. Qu’il soit perçu par le fumet d’un plat ou par la vue, personne ne peut résister au charme de la ville !